Et si je partais à l’étranger ? L’idée de s’expatrier à l’étranger demeure l’une des questions fondamentales de ces dernières années. Selon une étude de la CCI (Chambre de Commerce et de l’Industrie), on note, entre 1,5 et 2 Millions de français présents hors de l’hexagone, et ce chiffre tend à croître chaque année (+0,6%/ an). Devant ce phénomène, on relève surtout que le nouveau visage de ces expatriés est de plus en plus jeune et diplômé. Etudiant, jeune travailleur, junior d’entreprise, les occasions sont nombreuses ! Entre VIE, Stage, et Visa de travail, l’Eldorado est donc à portée de main.

 

auberge-espagnole-new

Partir à l’étranger…

Dans un contexte de crise où la situation tend à se dégrader progressivement en France, les facteurs de motivation pour partir à l’étranger vont bon train. Chômage, difficultés d’évolution, situation précaire, autant d’éléments qui poussent de plus en plus de jeunes français à s’expatrier vers d’autres pays, ces derniers présentant des avantages certains en matière de qualité de vie et d’intérêt économique.

Pour ma part, mon choix s’est très vite porté vers une destination en vogue : le pays du caribou, à savoir le Canada, ce pays qui depuis une dizaine d’années a largement ouvert ses frontières au marché du travail grâce au PVT (Permis Vacance Travail). Le St-Graal pour un PVTiste ! A la clef, de réelles opportunités d’intégration professionnelles, la chance de pouvoir découvrir un nouveau mode de vie et bien sûr une culture différente.

À l’instar de cet exemple, de nombreux pays sont aujourd’hui favorables à l’immigration, et désireux d’avoir une main d’œuvre étrangère :


L’Allemagne

Plus que jamais, une relation franco-allemande qui marche ! Ce pays reste une valeur sure pour les jeunes diplômés et un Eldorado pour les ingénieurs en quête d’un marché du travail dynamique.

L’Angleterre

Bien qu’ayant connu une crise sans précédent, ces dernières années, près de 300 000 français travaillent et étudient dans ce pays. Aujourd’hui en regain d’activité, des secteurs comme l’hôtellerie, la restauration ou encore les énergies renouvelables sont à la hausse.

Le Canada et L’Australie

Dernièrement très médiatisés, ces deux pays sont devenus très accessibles grâce au système du PVT qui permet pour une durée d’un an, de vivre, travailler et de découvrir une culture radicalement différente. Un bon compromis pour les plus opportunistes, de vivre une expérience hors du commun avec de belles opportunités professionnelles.

L’Asie

Grâce à un boom économique depuis plus de 10 ans, certains pays de l’Asie ouvrent à présent leurs portes à l’expatriation. Sur la liste, on notera, la Chine, le Japon, la Corée du Sud et Singapour, qui peuvent compter aujourd’hui sur un marché intérieur en pleine expansion. C’est donc dans le domaine du commerce où les commerciaux les plus audacieux trouveront leur bonheur dans les secteurs du vin ou encore celui du luxe.

L’expatriation est donc une réalité à présent possible grâce la mondialisation et l’internationalisation de grands groupes. Le terrain de jeu est devenu mondial et les gouvernements favorisent ces possibilités à l’image du Canada et de l’Australie.

L’expatriation s’avère être un investissement permettant d’aller chercher de nouvelles compétences et expériences, le but étant d’alimenter un CV qui constituera une réelle plus-value auprès des entreprises. L’expatriation est aussi un bon moyen d’accroitre son niveau de salaire pour certains postes en demande à l’étranger. Selon le cabinet de recrutement Hays, les salaires seraient plus élevés de 10 à 12%. Alors foncez !


L’expatriation ? Oui, mais comment ?

Une multitude de moyens est aujourd’hui à votre disposition pour vous expatrier :

Les institutions scolaires

Les dispositifs comme Erasmus permettent ainsi aux étudiants de valider des cursus de formation dans un pays membre de l’UE. Les écoles de commerce quant à elles, sous contraintes de répondre aux demandes actuelles du marché, proposent de plus en plus de stage à l’étranger. Un passage devenu presque incontournable…

Le visa de travail

Des dispositifs gouvernementaux favorisent les démarches d’obtention de visa. Parmi ceux-ci, on relèvera le PVT (Permis Vacance Travail) qui démocratise l’accès à différents pays en Europe, Asie, Amérique du Nord et du Sud.

Le VIE

Grâce à des financements d’Etat et un coût qui se révèle peu élevé pour les entreprises, le Volontariat International en Entreprise est quant à lui un très bon moyen de s’expatrier pour les jeunes de moins de 28 ans.

Bien qu’il y ait de nombreuses manières de s’exporter à l’étranger, il faut avant tout pouvoir bien s’intégrer dans le pays d’expatriation pour réussir son expérience. En effet, cela passe par l’apprentissage de la langue et la culture du pays.

En dépit des similitudes franco-canadiennes, mon intégration au Canada ne s’est pas faite du jour au lendemain. Pour bien s’intégrer, n’hésitez pas à explorer votre ville ou votre quartier. Adoptez le mode de vie local et surtout construisez votre vie sociale. Il est d’autant plus facile d’avoir des informations utiles à l’insertion professionnelle lorsque vous élargissez votre réseau. Enfin, détachez-vous de toutes relations avec des personnes de votre pays. Même si l’envie est tentante, elle ne nous aidera pas à vous intégrer.


Le retour en France…

Pour ceux qui n’auraient pas trouvé l’herbe plus verte ailleurs, le retour est donc un soulagement. Pour les autres qui auront réussi leur expérience, le retour en France peut être assez difficile. Mal du pays, perte de repères, autant d’éléments qui n’assurent guère une bonne sensation pour quelques semaines. 

Et il vous faut donc préparer votre retour en maintenant des liens en France. L’expatriation peut parfois changer le regard sur le pays d’origine, surtout si elle est de longue durée. L’idéal est donc de garder contact régulier de manière à atténuer le choc du retour.

De retour en France c’est donc le moment de faire valoir votre double culture et les compétences acquises pendant l’expatriation. Un marché gagnant/gagnant pour l’entreprise et vous-même.

 

 

Pierre Bénuffé
Chargé de recrutement chez CED – Handicap & Diversité

 

Abonnez-vous à la Newsletter Seekube

Rejoignez plus de 8 000 professionnels des RH qui reçoivent la Newsletter !

Merci !

Written by

Alex

Ce blog vous livrera toutes les clés pour mieux comprendre le recrutement des jeunes, l'expérience candidat et les relations écoles. Bonne lecture !

Pour me contacter : alexandre.courbin@seekube.com