plane

Nous avons a eu l’occasion de rencontrer Michel, jeune diplômé en ingénierie aéronautique, en poste depuis 2 ans au sein d’une entreprise prestataire de services. Il travaille sur les derniers modèles d’avions et sur des projets top secret dont il ne nous parlera pas ! En revanche, l’on va s’attarder un peu plus sur son parcours et son expérience de jeune diplômé à la recherche d’un emploi sur le marché du travail.

 

1 – Pourrais-tu nous en dire un peu plus sur tes études, ton diplôme et ta spécialité ?

J’ai intégré une école d’ingénieur spécialisée en aéronautique directement après avoir obtenu mon Baccalauréat Scientifique. Le parcours consiste en 2 années de prépa-intégré, puis 3 années de cycle ingénieur dont 2 de spécialisation. J’ai choisi de me spécialiser en Conception des Systèmes Aéronautiques, cela m’a permis d’approfondir mes connaissances dans le domaine de l’aéronautique tout en consolidant mes différentes compétences acquises lors de ma formation.

 

2 – Selon ton expérience, l’accès à la vie active est-il difficile pour les diplômés du secteur de l’ingénierie aéronautique ?

Le secteur aéronautique est très large et fait partie des secteurs qui recrutent le plus actuellement. Travailler dans ce secteur n’est donc pas difficile.

De nombreuses opportunités sont présentes aujourd’hui. La question que se pose le diplômé à mon avis – et que je me suis posée moi-même d’ailleurs – concerne le choix de ce qu’il veut faire. Les métiers de l’aéronautique sont très larges, par exemple il y a de la maintenance, de la validation, de la conception logicielle, de la logistique, du calcul, de la simulation, etc. Des choses que l’on peut voir à l’école, mais dont on ne gratte que la surface. Il est donc important de choisir un domaine afin de cibler les métiers et les entreprises adéquates.

Pour ma part, 3 domaines me plaisaient. Après avoir passé des entretiens, deux de ces domaines m’ont paru difficiles d’accès avec mon profil et mes compétences à la sortie d’école. De ce fait, je me suis orienté vers le troisième qui est la conception/validation logicielle embarquée.

La première entreprise pour laquelle j’ai travaillé est une société de services que j’ai intégré suite à la cooptation d’un de mes camarades de classe qui partageait la même préférence de domaine. Mes autres camarades ont trouvé dans leurs domaines respectifs soit avec leur stage de fin d’études, soit après 1 à 4 mois après avoir obtenu le diplôme. Donc je dirais que c’est plutôt encourageant comme secteur.

 

3 – Comment s’est déroulé ton premier entretien pour un premier poste ?

Mon premier entretien était avec un commercial, très sympathique et encourageant. Il m’a mis en confiance pour la suite, à savoir l’entretien avec le chef de projet (entretien technique) et l’entretien N+1.

 

4 – Selon toi, quelles sont les qualités nécessaires pour le poste d’ingénieur en aéronautique ? Sur quels points les recruteurs insistent-ils ?

Les qualités nécessaires à tout ingénieur sont, pour moi, la rigueur, le professionnalisme, l’autonomie et la capacité de s’adapter rapidement.

Les recruteurs insistent surtout sur la capacité du candidat à argumenter, sa façon de répondre et son comportement (s’il est à l’aise et fluide lorsqu’il parle). C’est un point très important pour un ingénieur aéronautique, car la communication est clé. Un ingénieur aéronautique ne travaille jamais seul par conséquent il se doit de pouvoir communiquer clairement avec ses collègues. Un candidat plutôt réservé est donc plus désavantagé que d’autres lors d’un entretien.

 

5 – Qu’est-ce qui fonctionne le mieux pour décrocher un poste d’après ton expérience et celui de tes camarades de promo ?

Ce qui fonctionne le mieux d’après mon expérience et ce que j’ai entendu est la cooptation par un des camarades de promo ou par des personnes qui vous connaissent, car ce sont eux qui vont pouvoir vous vendre au mieux. De plus, les entreprises ont généralement plus confiance en une connaissance que dans un inconnu c’est pourquoi ils mettent en place des primes de cooptation.

Mais il ne faut rien négliger, toute aide est bonne à prendre.

 

6 – Maintenant que tu es en poste depuis 2 années, quels sont les hauts et les bas que tu peux rencontrer ?

Les ingénieurs aéronautiques sont des cadres : par conséquent, les heures supp ne sont pas payées. Il existe ce qu’on appelle des jours de récupération, mais ils ne sont pas mis en place partout. De plus, votre contrat stipulera en général 38h par semaine au début, mais vous travaillerez plus de 40h en général. Il y a des périodes de rush, mais aussi des périodes creuses (les vacances notamment).

Malgré le fait que vous n’ayez pas beaucoup de travail durant les périodes creuses, vous ne ferez pas tant moins d’heures, car la mentalité en France est : pour être mieux vu ou plutôt pour ne pas être mal vu, il faut travailler longtemps et faire de grosses journées. Alors que dans d’autres pays, faire des heures supplémentaires signifie que l’on ne travaille pas assez bien et que l’on est à la bourre !

 

7 – Tu travailles avec une entreprise prestataire de services, est-ce que tous les ingénieurs passent par ce type d’entreprise ? Quels sont les avantages et/ou inconvénients d’être embauchées par elles ?

Tous les ingénieurs ne passent pas forcément par ce type d’entreprise.

Il est important d’obtenir le poste que l’on souhaite et l’entreprise qui va avec car en sortant d’une école d’ingénieurs « classique » (hors grande école : ENS, Polytechnique, SUPAERO, etc.), il n’est pas facile d’intégrer directement les grandes industries de l’aéronautique (Airbus, Thales, MBDA, Dassault, Snecma, etc.), voire impossible pour certaines.

C’est là que les sociétés de services entrent en jeu. Elles nous donnent la possibilité de travailler pour ces grands comptes et ainsi d’enrichir nos CV. Le but en général étant d’acquérir assez d’expérience et de se faire connaître des entreprises afin de pouvoir obtenir des opportunités que l’on n’aurait pas forcément en début de carrière. Les sociétés de service permettent également de pouvoir travailler pour différents comptes, de travailler sur différents sujets ou métiers différents, de diversifier donc ses compétences, chose qui est moins réalisable lorsqu’on intègre une industrie.

Les inconvénients des sociétés de prestation seraient que l’on est potentiellement moins payé, l’on a moins d’avantages (CE, participation/intéressement, etc.) et les missions peuvent être de courte durée. Selon les entreprises, il est possible qu’une fois votre mission initiale terminée, l’entreprise vous place sur une mission qui n’est pas adaptée ou qui ne vous plaira pas forcément et l’évolution de carrière sera alors très peu possible.

 

8 – Selon toi, quels sont les atouts qu’un jeune diplômé en ingénierie aéronautique devrait mettre en avant pour décrocher un emploi en entretien ?

Son autonomie, sa capacité à travailler en équipe et sa motivation.

 

9 – Chaque métier possède souvent des “mauvais” côtés, quels sont ceux que tu as rencontrés jusqu’à maintenant ?

Le seul hic que j’ai pu rencontrer concerne le métier de la qualité. C’est la personne qui vient vérifier votre travail à la fin d’un projet avant de le soumettre au client et qui peut donc vous faire retoucher des choses “juste” pour que ce soit « présentable », ce qui peut être assez énervant surtout en fin de projet.

Sinon, il faut savoir que les industries et les sociétés de services n’ont pas les mêmes métiers et compétences. Étant donné que ce sont les industries qui sont les clients des sociétés de services, les métiers des sociétés de prestation sont souvent moins bien vus que ceux des industries.

 

10 – As-tu pu noter des différences entre ce que tu peux lire sur ton métier dans des articles et ce qui se passe en conditions réelles ?

D’après ce que j’ai pu lire dans des articles sur mon métier, j’observe que ce qui est écrit est plus embelli que la réalité. Les salaires sont grossis, on y dit que le marché est florissant et qu’il recrute énormément. Ce qu’ils ne disent pas c’est qu’une partie non négligeable de ce recrutement est destinée à des ingénieurs possédant déjà une certaine expérience.

 

Le domaine de l’ingénierie t’intéresse ? Consulte cet exemple de projet professionnel décrivant le métier d’ingénieur !

 

Interview proposé par Docs.school, plateforme de recherche et de publication de documents.

Tu travailles dans ce domaine et tu souhaites y décrocher un stage ou un emploi ? Seekube organise un  forum Objets Connectés et Systèmes Embarqués du 8 au 15 novembre 2016 ! Inscris toi gratuitement et décroche le travail de tes rêves depuis ton lit ! 

Abonnez-vous à la Newsletter Seekube

Rejoignez plus de 8 000 professionnels des RH qui reçoivent la Newsletter !

Merci !

Close