mobilité interne 2016

La mobilité interne est LA tendance RH pour 2016.

Des entreprises comme Disneyland Paris, Arcelor Mittal ont anticipé cette tendance incontournable en encourageant leurs salariés à postuler à des offres en interne hors de leur département et de leurs socle de compétence.

Comprendre en profondeur cette tendance est essentiel pour mettre en perspective votre stratégie RH dans les années à venir.

 

Voici 14 informations-clés à retenir sur la mobilité interne.

 

1) Aujourd’hui, un salarié reste en moyenne sur un même poste 3,6 ans contre 4,1 en 2006.

 

2) 1/5 des cadres sont insatisfaits de leurs missions, et 2/3 envisagent la mobilité interne ou externe comme une option dans les 3 années à venir.

 

3) 21% des cadres français sont sujets à la mobilité interne contre 18% en 2014.

 

4) 88% des recruteurs français sont favorables à la mobilité interne en tant qu’elle favorise le développement personnel des employés.

 

5) Pour 68% des cadres qui ont bénéficié de la mobilité interne auparavant, il s’agissait d’une mobilité choisie et non d’un mobilité imposée par l’entreprise.

 

6) Les moins de 35 ans ont une tendance à changer de travail 20% supérieure à la moyenne.

 

7) 24% des salariés entre 40 et 44 ans ont changé de travail cette année (+2% par rapport à 2014), ce qui pourrait s’expliquer par le désir de ces derniers de gagner en responsabilité pour leur seconde partie de carrière.

 

8) Seulement 12% des salariés de plus de 55 ans ont changé de travail cette année (-3% par rapport à 2014).

 

9) Les femmes se disent plus favorables à l’idée de changer d’entreprise que les hommes (58% contre 47%). Cette donnée souligne que les femmes s’exposent davantage au risque pour faire décoller leur carrière que les hommes.

 

10) 16% des cadres obtiennent une augmentation de 20% de leur salaire. Le pourcentage médian d’augmentation des revenus pour les cadres ayant bénéficié de la mobilité en interne étant de 7%. Notons que 16% des employés sujets à la mobilité externe ont accepté une diminution de leurs revenus.

 

11) 48% des expatriés ont choisi de rester à l’étranger dans le cadre d’un programme de mobilité, contre 37% l’année dernière Les cadres expatriés sont frileux à l’idée de revenir en France de manière générale, en raison d’une économie grippée.

 

12) Contrairement à ce que vous pourriez penser, les contreparties (en tout genre) ne sont pas le principal critère de motivation pour la mobilité, qu’elle soit interne ou externe. D’autres critères tels que le développement d’opportunités de carrière, l’équilibre entre vie professionnelle et vie privée, la valeur du travail jouent des rôles déterminants dans ces choix.

 

13) La mobilité est deux fois plus importante dans les grands groupes. Concernant la mobilité imposée, il s’agit principalement d’une restructuration stratégique du groupe. Les cadres qui disent avoir mené une politique de mobilité interne sont 2 fois plus nombreux dans les entreprises de plus de 1 000 employés que dans les entreprises de moins de 50 employés.

 

14) Alors, comment envisager votre propre mobilité interne ?

Publier systématiquement les postes disponibles en interne, mettre en place une charte de mobilité interne, et nommer une personne en charge des questions de mobilité interne dans votre entreprise !

 

Abonnez-vous à la Newsletter Seekube

Rejoignez plus de 8 000 professionnels des RH qui reçoivent la Newsletter !

Merci !

Close