Témoignage de Mathieu – Forum de l’ESSCA

Mathieu est un ancien étudiant de l’ESSCA, il vous raconte à l’occasion du forum virtuel Master ESSCA son parcours et la façon dont il a construit son parcours, jusqu’à son arrivée à la SNCF.

 

Du lycée au revenue management

A la fin du lycée, je devais choisir parmi 4 options. J’étais très tenté déjà par le monde de l’hôtellerie et l’École Vatel m’avait retenu, mais je ne voulais pas m’enfermer tout de suite dans un secteur. Je voulais conserver une formation généraliste, j’avais besoin de concret, de découvrir le numérique, le marketing, la finance (même si je n’aimais pas vraiment !) J’avais aussi eu beaucoup de retours très positifs sur cette école et son expérience associative : j’ai choisi l’ESSCA. Je me suis d’ailleurs beaucoup engagé dans l’école : j’ai conduit plusieurs campagnes BDS, ai été président d’une association, vice-président d’une autre. Ça m’a beaucoup forgé, on ne s’en rend peut-être pas compte, mais en termes de responsabilité, de management, de gestion, c’est vraiment une expérience en soit.

Au fur et à mesure des stages, j’ai fini par me spécialiser en choisissant le Master de Pricing & Revenue Management qui allie un bon équilibre de chiffres, de compréhension du secteur et de contact avec les équipes


De stagiaire à La Poste à Revenue Manager à la SNCF

 

C’est mon expérience chez La Poste qui m’a vraiment décidé : en contact avec les clients, il fallait vraiment trouver comment l’amener à acheter, comment adapter son offre à la personne qui est en face et ça en rapport avec les collègues. Ca a vraiment créé un engouement chez moi. Et c’est comme ça que je me suis intéressé au Revenue Management.

Pour ma première expérience longue durée dans ce domaine, je suis retourné au monde de l’hôtellerie que j’apprécie particulièrement. J’ai eu une expérience chez Marriott où j’ai pu participer aux décisions stratégiques de deux hôtels : Le Marriott Rive Gauche et le Renaissance La Défense.

C’était un vrai défi : nous étions trois sur ce secteur pour gérer près de 1100 chambres. J’y ai créé des outils de coordination, fait des analyses ponctuelles…

 

J’ai vraiment apprécié cette expérience, touchant au service qui demandait d’aller toujours plus loin dans l’optimisation, de toucher à des chiffres, de faire le lien entre les différents collègues & services. D’autant que dans ce secteur, le Revenue Management représente un pourcentage assez significatif du chiffre d’affaire total. Il s’agissait vraiment de servir une expérience qui raconte une histoire.

 

Pour mon stage de fin d’étude, j’avais conscience qu’il fallait que je change de secteur pour ne pas rester cantonné. J’hésitais entre le monde des transports et de la télévision. Au final avec la SNCF, je me suis tourné vers un domaine qui était plus proche d’une offre de service qui m’intéressais plus. Pendant mon stage, j’ai eu l’opportunité de remplacer pendant un mois et demi un collègue parti en congé paternité sur une très grosse ligneet d’autres portefeuilles assez gros aussi. C’est quelque chose qui m’a vraiment ouvert des portes : mes collègues m’ont fait confiance pour avoir beaucoup de responsabilités.

Aujourd’hui, j’ai continué en CDI chez eux et j’ai la responsabilité de 48 trains dans la journée avec chacun 300 places : c’est l’équivalent de 40 hôtels par jour !

 


Des conseils pour les étudiants de l’ESSCA !

 

J’ai deux grands conseils à vous donner.

Le premier, c’est d’utiliser l’annuaire des anciens de l’ESSCA ! Vous trouverez forcément des personnes qui pourront vous aider à développer votre projet. Sur dix mails envoyés, j’ai personnellement eu 9 réponses positives et de grosses boites ! Il ne faut pas forcément directement demander un stage, mais utiliser cette occasion, ce premier contact pour vous renseigner : “bonjour, j’ai vu que vous étiez à tel poste, dans telle entreprise, étudiant de l’ESSCA je pense moi-même m’engager dans ce secteur, je me demandais…” Et après seulement, si vous sentez que le contact passe, vous pourrez demander, très simplement “je cherche un stage pour… et vous m’avez motivé, connaîtriez-vous quelqu’un qui recherche un stagiaire dans ce domaine ?”

Le second, c’est bien sûr de profiter du forum virtuel de l’ESSCA !

Je me rappelle qu’un de mes contacts chez Mariott m’avait invité à m’y inscrire pour qu’on puisse faire le premier entretien – j’ai aussi décroché mon stage de fin d’études comme ça.

Le concept est très pratique puisque vous avez au même endroit un grand nombre d’offres variées et que l’événement vous permet de vous y prendre à l’avance : et donc au final d’avoir plus de choix ! Préparez bien vos entretiens : les recruteurs ont souvent une dizaine d’entretiens dans la même journée et se doutent que vous avez postulé à beaucoup d’opportunités différentes.

C’est pour ça qu’il faut bien se démarquer pendant les 15-30 minutes que vont durer ce premier entretien. C’est important de faire bonne impression parce que c’est ce qui va pousser le recruteur à vous proposer un second entretien.

Alors il faut se renseigner sur l’entreprise, sur ses produits, sur son évolution. Par exemple, pendant un entretien avec Coca-Cola, la recruteuse m’avait demandé de lui parler de ses produits, mais surtout… Des produits que Coca n’avait pas encore sorti ! Il faut aussi veiller à adapter son discours quand on se présente : avec elle, j’ai parlé de ce qui l’intéressait dans mon parcours : des études de marché, de l’usine proche de chez moi, de mon attrait pour ce secteur… 

Et pour conclure, nous recrutons sur le forum de l’ESSCA un stagiaire analyste revenue management. Je voulais vraiment témoigner de ce que ce stage m’avait apporté en termes de responsabilités, de libertés aussi puisqu’on vous fait confiance pour vous lancer dans des projets. Le salaire aussi est attractif pour ce secteur. C’est ce stage qui m’a encouragé à signer mon CDI ici ; alors foncez ! »