Les 7 tendances du recrutement en 2019

« On surestime souvent les effets des changements à venir dans les deux prochaines années, alors qu’on sous-estime ceux qui se produiront dans les 10 ans » (Bill Gates). Alors que le changement est souvent pensé comme une révélation soudaine et évidente, il s’installe le plus souvent dans notre quotidien de manière progressive. Qu’en est-il dans les RH d’aujourd’hui ? Expérience collaborateur, recrutement social, accélération des process : au milieu de tous ces sujets, quelles seront les tendances du recrutement pour l’année 2019 ?

L’univers des RH en France fourmille d’idées nouvelles et d’innovations. Chaque semaine, ce sont deux start-ups dédiées aux Ressources Humaines qui se créent ! Mais au milieu de ce fourmillement d’idées, quelles tendances marquantes émergent ? Seekube a sélectionné les 7 tendances qui se dessinent dans le paysage actuel du recrutement. Que votre entreprise soit en avance sur ces sujets, ou que vous n’ayez au contraire pas encore eu l’occasion de vous pencher dessus, nous espérons que cet article vous aidera à innover en 2019 !

#1 : La montée en puissance du marketing RH

Il y a de plus en plus de similitudes entre la stratégie marketing déployée par une entreprise (concevoir une offre de produit ou de service et mettre en place tous les canaux permettant de l’adresser à un marché de clients potentiels), et sa stratégie de recrutement : concevoir une offre d’emploi et mettre en place tous les canaux permettant de l’adresser à un marché de candidats potentiels.

Ces similitudes poussent un nombre croissant de recruteurs et DRH à s’inspirer des bonnes pratiques du marketing : définition d’un ICP (ideal customer / candidate profile), mise en place de systèmes de suivi de la relation candidat fonctionnant comme des CRM, etc.

Ces différentes actions visent à développer l’inbound recruiting (en référence à l’inbound marketing). Au lieu d’aller démarcher un prospect (= candidat) de manière active et non-sollicitée, avec le risque d’obtenir un refus ou simplement pas de réponse, l’objectif est de mettre en place une communication moins intrusive. L’inbound recruiting s’appuie donc sur un site carrière optimisé, un blog et des réseaux sociaux, afin de construire et maintenir un lien plus constant avec votre vivier de candidats.

#2 : Place au recrutement des candidats passifs !

Etroitement associée à la montée en puissance de l’inbound recruiting et à l’exploitation des réseaux sociaux, le développement d’une approche moins directe du recrutement présente un avantage central pour les recruteurs : un accès facilité aux candidats passifs. Autrement dit, à ces candidats à fort potentiel qui ne sont pas en recherche active d’emploi, mais que vos opportunités pourraient intéresser.

Grâce au développement des réseaux sociaux, au premier rang desquels LinkedIn, mais aussi Facebook, Instagram ou AngelList, les recruteurs peuvent se rendre visibles au quotidien auprès de leur cible. Dans 1 an, dans 3 mois, et parfois même moins, ces candidats pourraient développer l’envie d’en savoir plus sur vous.

Cette approche est particulièrement pertinente pour toucher les étudiants et jeunes diplômés : qu’on les appelle millenials ou Génération Z, ces jeunes candidats sont les utilisateurs les plus fidèles des smartphones et des réseaux sociaux. Qui dit nouveaux candidats dit nouvelles méthodes de recrutement.

#3 : Le règne de l’expérience candidat

Toujours en lien avec la montée en puissance du marketing RH, l’expérience candidat est aux ressources humaines ce qu’est l’expérience client pour le marketing. Et on l’entend depuis longtemps : le client est roi !

Du moment où un candidat découvre votre marque, par un post sur les réseaux sociaux ou en visitant votre site Internet, à celui où il rejoint votre entreprise, son expérience doit être aussi bonne que possible. Que signifie « bonne » ? Une expérience plus fluide, plus rapide, plus humaine, plus originale ? Chaque entreprise aura une réponse différente à y apporter. L’important, c’est de mettre en place une expérience de recrutement efficace et à votre image, qui sera à même de renforcer vos chances de séduire les candidats !

Pour plus d’infos à ce sujet, vous pouvez lire notre article les 7 clés d’une expérience candidat marquante.

#4 : L’accélération des processus de recrutement

Dans la lignée de la réflexion sur l’amélioration de l’expérience candidat, la durée des processus de recrutement est dans le viseur des recruteurs proactifs ! Nous sommes depuis longtemps entrés dans l’ère de l’immédiateté : je désire quelque chose, et je le désire maintenant. Netflix, Deliveroo ou Spotify l’illustrent bien.

Un candidat a envie de vous rejoindre ? C’est une opportunité dont il faut profiter ! Alors que les entreprises recherchent sans cesse de l’agilité, elles sont encore trop nombreuses à s’empêtrer dans des procédures lourdes et des process interminables. Pourtant, les statistiques sont sans appel : 85% des candidats déclarent avoir déjà accepté une autre offre d’emploi parce que le processus de recrutement était trop long dans leur entreprise coup de coeur.

A l’inverse, mettre en place des processus de recrutement plus agiles, notamment en mobilisant ses opérationnels plus rapidement, peut apporter des résultats exceptionnels. En témoigne l’exemple de Worldline, qui a su séduire et recruter près de 30 jeunes développeurs suite à un  seul forum école. La clé ? De la première rencontre à une offre d’emploi acceptée, certains process ont été menés en moins de 48h !

Lien : REX Worldline : Nous avons réalisé 29 recrutements grâce à un seul forum virtuel !

#5 : L’expérience collaborateur : l’ère du bonheur au travail

L’expérience candidat est importante, et même fondamentale. Mais cette expérience ne doit pas s’arrêter une fois que le candidat a rejoint votre entreprise ! Au contraire, de l’onboarding à la vie quotidienne dans son nouveau poste, à ses évolutions de carrière, et même à son départ vers une nouvelle entreprise, la personne doit rester au coeur des préoccupations des ressources humaines. Certes, cette tendance concerne davantage les RH au global que les seuls recruteurs.

Pourtant, le recrutement est aussi profondément impacté par la capacité à créer un espace de travail où vos collaborateurs s’épanouissent. En effet, le bonheur au travail ne se résume pas à la nomination d’un Chief Happiness Officer ou à l’installation d’une table de ping-pong en salle de pause. Le bonheur au travail découle de la culture de l’entreprise, et s’ancre dans sa capacité à permettre aux salariés de s’investir, d’apprendre et de se développer, de s’épanouir, en conciliant leur vie professionnelle à leur vie personnelle.

Une bonne culture d’entreprise sert le recrutement, car elle est un véritable aimant à bons candidats. Pour en savoir plus, n’hésitez pas à lire l’excellent article de Bertrand Duperrin : tout le monde veut aimer son travail.

#6 : Et le mobile, alors ?

Voilà des années que le mobile caracole en tête des « tendances pour l’année à venir ». Et pourtant, force est de constater une forme de réticence de la part des entreprises. En effet, alors que 66% des candidats utilisent leur mobile dans leur recherche d’emploi, seules 40% des entreprises disposent d’un site ou d’une application conçu pour permettre une navigation mobile fluide.

La transformation se fait progressivement, et surtout, c’est un chantier qui ne se mène pas sans une réflexion plus globale : ainsi, les entreprises pourront envisager le déploiement d’une véritable stratégie mobile en même temps qu’elles se pencheront sur les canaux permettant d’améliorer leur expérience candidat.

#7 : Le changement des modes de travail

C’est peut-être la modification la plus discrète mais la plus profonde du rapport entre les recruteurs et les candidats : le travail tel qu’il s’est construit depuis des décennies est en train de profondément évoluer. Au premier rang de ces tendances, l’essor phénoménal du freelancing. Le CDI est de moins en moins la norme, dans un monde où les besoins des entreprises sont de plus en plus précisément ciblés et identifiés : pour répondre à ce besoin, embaucher un salarié n’est plus la seule solution.

Au contraire, faire appel à un Freelance ou à une agence apparaît comme une solution simple et efficace, qui permet de se dispenser de nombreux coûts de recrutement, de formation et de communication. Le travail est souvent mieux fait, plus vite, et, suite à la hausse de la concurrence dans ces secteurs, à moindre coût.

Vos salariés lancent des micro-entreprises, font des side-projects ? Tant mieux ! Ils peuvent ainsi développer leurs compétences, trouver une nouvelle source d’épanouissement, et être d’autant plus efficaces dans leur travail quotidien !

En conclusion, 2019 se dessine comme l’année de l’expérience candidat et du marketing RH. Continuant de capitaliser sur la grande vague de la digitalisation des entreprises et du recrutement, le véritable challenge pour les décideurs ces prochains moins est de réussir à se  réinventer. Réinventer la manière dont on recrute, réinventer la manière dont on attire les candidats. Cela ne signifie pas tout reprendre à zéro. Mais une prise de recul, liée à une véritable vision stratégique, est nécessaire : recruter mieux ne passera pas seulement par des petits changements incrémentaux ; parfois, il sera nécessaire de mettre un grand coup de pied dans la fourmilière !

– – –

Merci d’avoir lu jusqu’ici !

Si l’article vous a plu, n’hésitez pas à rejoindre notre newsletter bimensuelle dédiée au recrutement des jeunes, à l’expérience candidat et aux relations écoles : Le milkshake du recrutement.

A bientôt sur Seekube !