Construire une stratégie de campus management efficace en 4 étapes simples

Vous êtes en train de mettre en place une stratégie de relations écoles, et vous avez identifié vos principales écoles cibles. Vous avez une idée de la diversité des méthodes existant pour les atteindre, et vous souhaitez maintenant créer le plan stratégique qui vous permettra de toucher ces différentes écoles. Cet article vous présente un canevas en 4 étapes, la méthode CHAR, qui vous permettra de créer cette stratégie facilement.

La méthode CHAR est basée sur 4 piliers : capacités, hiérarchisation, actions et répartition. Ce sont ces quatre étapes qui vont vous permettre de construire votre stratégie de relations écoles.

I. CAPACITÉ : faire le point sur vos contraintes

Votre première réflexion doit porter sur les contraintes globales de votre stratégie. Quelles sont vos limites en termes financiers, en termes de temps et en termes humains ?

Votre objectif étant de réaliser un plan applicable concrètement, vous aurez besoin de cohérence entre les actions que vous souhaitez mettre en place, et ce dont vous aurez besoin pour les réaliser. Commencez donc par faire le point sur le budget dont vous êtes dôtés, pour savoir si vous allez privilégier les actions gratuites ou payantes. Ensuite, étudiez le temps que vous allez pouvoir allouer à la mise en place de cette stratégie, ce qui dépend notamment de la taille de votre équipe. Enfin, renseignez vous sur les autres moyens humains que vous pourrez exploiter, notamment pour tout ce qui concerne le temps des opérationnels.

Cela vous permettra de vous faire une idée globale de vos moyens, que vous allouerez ensuite aux différentes écoles et universités.

II. HIÉRARCHISATION : de nouveau, prioriser ses cibles !

Même si vous vous concentrez sur un nombre minimal d’écoles et d’universités, il est toujours préférable vers laquelle vous souhaitez orienter l’essentiel de vos efforts, ce qui vous évitera de vous disperser. Pour cela, vous pouvez recourir au système américain des Tier (Top-Tier, Tier 1, Tier 2), que l’on pourrait traduire par Niveau. Votre objectif est de créer des groupes d’écoles de niveau 1, niveau 2, etc. Attention : votre but n’est pas uniquement de vous focaliser sur les écoles qui sont en tête de tous les classements mais bien de vous concentrer sur celles qui sont le plus adéquates pour vous.

Pour classer vos cibles facilement, vous pouvez vous appuyer sur les mêmes critères que vous aviez exploités pour déterminer votre liste totale d’écoles cibles. Si vous aviez procédé autrement ou que la liste d’écoles cibles existait déjà dans votre entreprise, vous pouvez également tracer une matrice simple, en analysant l’attractivité sur le marché des candidats de chaque école d’un côté, et, de l’autre, la criticité de ces candidats pour vos besoins de recrutement. Cela vous permettra de voir dans quelles écoles il vous faut absolument recruter, tout en sachant pour lesquelles vous aurez besoin de déployer le plus d’efforts. Pour récupérer ces données, vous pouvez vous appuyer sur votre historique, et analyser quels candidats ont tendance à facilement signer chez vous ; vous pouvez également enquêter sur votre attractivité avec celle de vos concurrents.

Dernière étape de cette partie hiérarchisation, il va vous falloir réaliser des clusters, c’est à dire rassembler des groupes d’écoles qui apparaissent dans la même zone de la matrice. L’objectif est de former deux à quatre groupes au maximum.

III. ACTIONS – Mettre en place une stratégie cohérente par groupe d’écoles

Cette étape concerne la création du plan en lui-même, et va consister à créer un ensemble d’actions cohérentes pour chacun des groupes identifiés précédemment. Pour cela, appuyez-vous sur les caractéristiques identifiées pour chaque groupe : par exemple, si votre Niveau 1 se compose d’écoles où les candidats sont critiques à votre succès, mais difficiles à attirer, vous allez pouvoir choisir de privilégier les rencontres physiques et personnalisées, car ce canal est le plus efficace pour générer de l’engagement auprès des candidats et pour bien expliquer qui vous êtes et ce que vous proposez.

En vous inspirant de cette liste d’actions écoles par exemple, vous pouvez envisager :

  • Participation aux salons, physique et virtuels, organisés par l’école, avec des interviews menées en direct par les opérationnels
  • Mise en place de l’animation d’un module de cours au sein de l’école
  • Invitations exclusives à visiter votre entreprise
  • Organisation de soirées, d’événements ou de jobdatings dédiés aux étudiants de l’école
  • Mise en place d’un réseau d’ambassadeurs ou exploitation des alumni

Ainsi, toutes vos écoles de Niveau 1 bénéficieront de ces actions, auxquelles sera allouée la majeure partie de vos moyens.

Le Niveau 2 sera alors moins ambitieux, et pourra par exemple plutôt s’appuyer sur votre présence en ligne. Cela vous permettra d’économiser des moyens humains. Dans ce cas, les canaux seront plutôt :

  • Les job boards spécialisés
  • Le career centre de l’école
  • Des campagnes marketing par email
  • Un parcours dédié sur votre site carrière
  • Etc.

Cette méthodologie vous permettra ainsi de concentrer vos actions sur les écoles pertinentes.

IV. RÉPARTITION – Est-ce que votre stratégie est cohérente ?

Le dernier objectif de cette méthode est de vérifier que l’ensemble des actions que vous avez prévu de mettre en place pour chaque groupe est cohérente avec les moyens identifiés lors de la première étape. Il arrive parfois que l’on veuille être trop ambitieux, et on peut facilement se rendre compte à l’avance que le plan est condamné à l’échec.

Mais surtout, vous allez pouvoir analyser si votre effort a été réparti de manière cohérente. Par exemple, si vous avez 2 groupes d’écoles cibles, mais que vous affectez vos moyens selon la règle du 50/50, alors vous n’agissez pas vraiment de manière à privilégier un groupe sur l’autre. Mieux vaut revenir sur votre plan, alléger les actions dédiées au Tier 2 et approfondir votre stratégie orientée vers le Tier 1.

Avec deux groupes d’écoles, la répartition optimale oscille plutôt entre le 70%-30% et le 60%-40%. Avec trois groupes d’écoles, essayez de viser le 55%-30%-15%. Et si malgré plusieurs allers-retours, le résultat global ne vous semble toujours pas cohérent, peut-être alors est-ce vos clusters d’école qui doivent être redéfinis.

En conclusion, cette méthode vous oblige en permanence à prioriser entre des objectifs importants, ce qui est le gage d’efficacité le plus sûr : allouer tous les moyens nécessaires à la réussite de vos objectifs destinés à vos cibles prioritaires, puis, avec le reste, allouer de nouveau tous les moyens nécessaires à vos cibles de second rang (dans la limite du possible), et ainsi de suite. N’oubliez pas : pour remporter une guerre, les batailles se remportent une à une. Cette maxime est aussi valable pour la guerre des talents !

– – –

Merci d’avoir lu jusqu’ici !

Si l’article vous a plu, n’hésitez pas à rejoindre notre newsletter bimensuelle dédiée au recrutement des jeunes, à la marque employeur et aux relations écoles : Le milkshake du recrutement. A bientôt !